L’AMAP, ou quand le bon sens renait

Nous ne surmonterons nos défis climatiques et de santé qu’en reprenant en main notre alimentation. Et pour cela, je ne le martèlerai jamais assez, il est indispensable de consommer bio ET local. Si nous ne pouvons pas tous être autonomes pour notre alimentation, des solutions existent… la plus connue est sans contestation possible l’AMAP. Focus sur ce mouvement militant plein de bon sens.

L’AMAP pour les nuls

Vous en avez probablement déjà entendu parler mais vous ne savez pas exactement ce qu’est une AMAP. Littéralement c’est une Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne. Mais concrètement, c’est une association qui vise à promouvoir « les fermes de proximités dans une logique d’agriculture durable ». Par durable ils entendent « paysanne, socialement équitable et écologiquement saine ». Ils cherchent donc à développer les petites exploitations bio qui vendent directement aux consommateurs.

Pour la petite histoire, la première AMAP a été créée en 2001 et c’est désormais plus de 1600 qui émaillent tout le territoire (dom-tom comprises) :

amap carte

En chiffre en 2012 d’après leur site, cela représente une petite armée de 200 000 consommacteurs :)

Produire et vendre en AMAP

Le concept de l’AMAP repose vraiment sur un échange constant entre les producteurs et les consommateurs. Ainsi tout est décidé de manière collaborative en toute transparence* : méthodes de production, type de production, prix etc. Ce contrat de confiance se traduit notamment financièrement car les consommateurs soutiennent le producteur en payant à l’avance la livraison de « paniers » pour la saison (automne/hiver ou printemps/été). Le risque est ainsi partagé au niveau de l’AMAP qui doit par conséquent veiller à réduire au maximum le caractères aléatoire des récoltes. Modifier ses méthodes de culture pour adopter des pratiques plus résilientes (ex : permaculture) peut-être une piste…

Une fois inscris à l’AMAP vous pourrez alors récupérer régulièrement (1 fois par semaine en général) votre panier issu de la récolte du jour. Vous ne saurez donc pas à l’avance exactement ce que vous aurez car la nature n’est pas une science exacte (aléa climatique, problème divers etc.).

L’AMAP peut donc être vue comme une communauté où les acteurs s’entraident mutuellement :

amap fonctionnement

Les producteurs et consommacteurs de l’AMAP s’engagent enfin à respecter un code de bonne conduite traduit au sein d’une charte:)

L’AMAP, une solution a nos maux

Depuis le remembrement dans les années 60 nous avons assisté à une diminution drastique du nombre d’agriculteurs et de fermes. Privilégiant la production mécanique à grande échelle pour mieux répondre aux besoins de la société de consommation, nous nous sommes peu à peu tiré une balle dans le pied. La nature ne se dompte pas et nous commençons seulement à le comprendre. L’éloignement de plus en plus grand entre producteurs et consommateurs ont permis la destruction des écosystèmes et la distribution de produits toujours plus pauvres et toxiques. Le tout au profit de quelques grosses entreprises (grande distribution et entreprises agrochimiques).

L’AMAP est une réponse à toutes ces dérives. Les bénéfices sont donc nombreux :

Pour le producteur :

  • Le paiement sur une saison diminue ses risques et lui permet de ne pas les réduire via l’agrochimie (pesticides & OGM)
  • Il tire bénéfice de 100% de ce qu’il vend, il n’y a pas d’intermédiaire
  • Il peut échanger avec ses consommateurs

Pour le consommateur :

  • Le prix des produits au regard de leur qualité est faible
  • Il maitrise les aliments qu’il consomme (difficile de nos jours)
  • Il renoue avec la nature

Pour nous tous :

  • Très peu de gâchis au niveau de la production, ce qui est produit est consommé**
  • Il n’y a pas d’emballage sur les produits
  • La nourriture est produite localement et ne parcourt pas des milliers de km (impact carbone)
  • Notre agriculture est soutenue ce qui augmente notre autonomie alimentaire

amap distribution

Participer à une AMAP c’est redonner du sens à notre consommation. C’est en quelque sorte remettre un peu d’ordre au sein d’une société qui part à vau-l’eau.
Vous savez désormais ce qu’il vous reste à faire… consultez la carte des AMAP, sélectionnez celle la plus proche de chez vous et inscrivez-vous. C’est le geste hautement symbolique et particulièrement efficace du parfait consommacteur :)

* Un comité de bénévoles est formé parmi les consommateurs partenaires de l’AMAP. Il comprend en général un coordinateur, un trésorier, un responsable de la communication interne, un responsable animation et un coordinateur bénévole. Les membres du comité sont renouvelables à chaque saison de production.

** Le site de l’AMAP parle de 60% de la récolte « qui reste au champ »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *