Je suis consommacteur, je construis le monde de demain

Aux quatre coins du monde nous assistons impuissants à la dégradation de nos valeurs morales, de notre santé, de notre environnement, de notre bien-être tout simplement. Nous touchons aux limites de notre système c’est évident. Mais alors que faire ? Regarder le mur se rapprocher à vitesse grand V ou se préparer à le contourner ? Sur une inspiration de Pierre Rabhi, j’ai personnellement décider de faire ma part, de devenir acteur du changement… un consommacteur*. En effet, la consommation est le moteur de notre système actuel. Etre consommacteur c’est ainsi agir au cœur même du système pour le reprogrammer et construire ainsi le monde de demain…

Se réveiller et passer de spectateur à acteur

Pour sortir de notre situation actuelle il est important de prendre conscience que nous nous sommes beaucoup trop laissés aller. Nous nous sommes reposés sur un système qui en l’échange d’un travail (parfois inutile) nous éduque, nous nourrit, nous soigne, nous protège, nous gouverne… mais nous manipule. Ce système n’agit désormais plus dans notre intérêt mais dans l’intérêt de ceux qui le maintienne en vie et l’exploite. Personne ne s’offusque plus des scandales à répétition qui éclaboussent nos grandes sociétés et nos hommes politiques. C’est devenu presque banal. Mais alors qu’attendons nous pour siffler la fin du match ? Nous avons acquis ces derniers siècles quelque chose de vital et que nous ne perdrons pas. Notre liberté. Liberté d’agir, de communiquer, de consommer…

Via notre pouvoir d’achat, nous avons en effet un immense pouvoir. Nous pouvons dicter nos envies, exiger la transparence et contribuer à développer le Monde tel que nous le souhaitons. Ce n’est pas l’offre qui dicte la demande mais l’inverse. Etre consommacteur c’est décider de l’utilisation de chacun de nos revenus, de favoriser telle ou telle activité ou produit et d’en délaisser d’autres. Consommer « bio & local » c’est typiquement un acte clé du consommacteur.

consommacteur peuple pouvoir

La solution ne viendra que de nous

Notre système d’organisation actuel est dit « pyramidal » à savoir que nous sommes gouvernés par un groupe restreint d’individus. Ceux-ci délèguent petit à petit leur pouvoir à des groupes des plus en plus importants jusqu’à la base de la pyramide, nous :) Un tel système a besoin d’une gestion centralisée de l’économie, de l’alimentation, de l’énergie, des transports etc. Ce type d’organisation était parfaitement adapté aux 1ère et 2ème révolution industrielles mais il a fait son temps et montré ses limites. Les inégalités, dénoncées pourtant depuis plusieurs décennies n’ont jamais été aussi criantes. Les 62 personnes les plus riches au monde détiennent autant que les 3,5 milliards les plus pauvres !

consommacteur inegalites sociales repartition richesses

Ce système qui concentre toujours plus les richesses et le pouvoir ne verra pas le changement naître de ceux qui les détiennent. Ils n’ont aucun intérêt à ce que les choses changent et font d’ailleurs tout pour conserver leurs acquis et privilèges.

Mais bonne nouvelle, le monde change et vous ne serez pas les premiers, ni les derniers à prendre le train en marche. Nous passons actuellement d’un système centralisé à un système distribué rendu possible notamment par le développement des moyens de communications. Nous, la base, avons désormais la possibilité de nous organiser pour inverser la pyramide…et devenir ainsi un acteur du changement.

Etre un acteur du changement, un consommacteur concrètement c’est comment ?

C’est être libre :) Plus sérieusement, c’est reprendre le contrôle sur nos gestes quotidiens. Ne plus simplement dérouler le script de notre vie tel un robot. C’est être curieux et critique. Accepter de se remettre en question pour ne plus subir mais choisir. Cesser de nous voiler la face et de regarder le monde en face tel qu’il est. Oui nous vivons sur le dos des pays pauvres depuis des dizaines d’années mais la culpabilité ne rime à rien si elle n’enclenche pas une réaction de votre part**.

De mon côté j’apprends tous les jours de nouvelles choses et cherche toujours sans cesse à être l’exemple de ce changement de comportement. C’est en effet le meilleur moyen de transmettre les bons gestes. Les jolis mots ne suffisent pas s’ils ne sont pas suivis de faits. Je contribue ainsi régulièrement à alimenter mon petit guide du parfait consommacteur qui je l’espère vous sera d’une grande aide pour sauter le pas.

Mais gardez bien à l’esprit une chose essentielle. Si ce changement est pour vous source de privation, de frustration et vous rend malheureux c’est que vous n’êtes visiblement pas encore prêt à accepter la situation. Cela peut prendre du temps alors allez-y à votre rythme, pas à pas telle la méthode du Kaizen.

Alors prêt à faire votre part ?

*ou consom’acteur, une contraction de consommateur et acteur

**Vous pensez en effet qu’il est normal de payer ses t-shirt produits de l’autre côté de la planète pour moins de 5 euros ? Afin de vous permettre d’acheter ces produits à ce prix là, il est nécessaire de faire travailler dans des conditions (très) difficiles et pour un salaire de misère des personnes n’ayant d’autre choix pour s’en sortir.