Utilisez le moteur de recherche Ecosia et plantez des arbres :)

Vos recherches sur le net sont généralement loin d’être sans impact pour l’environnement… Ecosia est là pour réparer cela! Infrastructures hyper high-tech, datacenters et robots intelligents, tels sont quelques uns des maillons de la chaîne de vos recherches internet. Si clean en apparence et pourtant si polluante, l’utilisation des moteur de recherche n’est pas anodine. Vous souhaitez changer cela et… planter des arbres ? Changez pour Ecosia !

Le « Cloud », 5eme consommateur mondial d’energie

Ainsi effectuer une recherche sur le web via Google par exemple présente un coup carbone, quand bien même notre action parait totalement anodine et « propre ». Je vous ai récemment fait part de la pollution engendrée par les emails et bien c’est un peu la même histoire. D’ailleurs, d’après Wikipédia, si le « Cloud », autrement dit l’ensemble des « data centers » (genre de « fermes IT » regroupant des équipements IT), réseaux et équipements individuels était un pays, il serait le 5eme consommateur mondial d’énergie… Et consommer de l’énergie, si elle n’est pas renouvelable (énergies fossiles), pollue et augmente notamment l’effet de serre.

Mais pourquoi tout cela consomme autant d’énergie ? Eh bien, c’est exactement le même principe que les emails (cf. mon article dessus). Il y a déjà la pollution causée par la production des équipements (box internet, routeurs, cables, serveurs, stockage etc.) au niveau de l’extraction des matières premières qui se raréfient toujours plus et des émissions de GES (gaz à effet de serre), et donc la pollution concernant l’utilisation de ces équipements, gourmands en énergie.
Internet et le cloud nous paraissent comme totalement abstraits, mais derrière notre écran de PC et tous les services qu’il nous procure, il y a de gigantesques parcs informatiques (« fermes IT » ou « data centers » évoqués plus haut) qui sont chargés d’interpréter nos demandes et y répondre :
  • « Dis-moi quels sont les pizzerias proche de chez moi »
  • « Ai-je reçu des emails dans ma boîte ? »
  • « Donne-moi le contenu de l’article X du site Y »
  • « Lis moi la vidéo XY »
  • etc.
Toutes ces instructions paraissent simple, dîtes vous qu’il y en a une quantité faramineuses qui sont envoyées à différents serveur quand vous naviguez sur un site par exemple.
Dans le cas de notre requête web (mais cela est quasiment applicable à n’importe quelle requête évoquée ci-avant) voici concrètement ce qu’il se passe:

Ecosia recherche internet polluante

Et oui, rien n’est magique sur internet, il est d’ailleurs prodigieux de voir à quel point nous avons réussi à complexifier tout cela pour produire un tel niveau de qualité de service. Imaginez-vous qu’à la base, l’informatique repose simplement sur un processeur qui interprète des instructions basiques sur la base d’un langage binaire (0 ou 1) exprimé via un courant électrique… Il faut bien reconnaître que l’homme est fascinant pour arriver à un tel niveau de progrès. Mais là n’est pas le débat, nous avons à disposition un formidable outil capable de rendre d’immenses services mais qui n’a pas été conçu pour être particulièrement respectueux de l’environnement. A nous d’atténuer ses effets en adoptant quelques bonnes pratiques comme nous l’avons fait précédemment pour les emails.

Ecosia, le moteur de recherche qui replante des arbres

N’attendez pas de moi que je vous recommande de remettre la main sur vos pages jaunes ou blanches, je n’irai pas jusque là :)

Le premier conseil sera de vous constituer votre liste de « favoris » pour les pages web que vous consultez régulièrement. L’objectif étant de limiter l’utilisation et la sollicitation des « data centers ». Si vous arrivez directement sur votre page, pas besoin de demander à Google ou autre de vous dire où elle se trouve, allez y directement.
Le 2ème conseil sera de remplacer votre moteur de recherche actuel (probablement Google qui au passage à carrément donné naissance au terme « Googeliser ») par « Ecosia » un moteur de recherche qui replante des arbres ! Et oui vous ne rêvez pas J, mais comment ça marche du coup ?
Ecosia s’appuie sur les résultats de Yahoo et Bing et les perfectionne avec ses propres algorithmes donc franchement pas de raison de douter de sa pertinence. Ok mais du coup quel est le lien avec les arbres ??? Et bien tout comme Google, il propose des liens sponsorisés qui lui permettent de générer des revenus. C’est 80% des revenus qui sont reversés à un programme de plantation d’arbres au Burkina Faso ! Rien que ça ! A l’heure où je vous écris, ce sont plus de 3 300 000 arbres qui ont pu être replantés (1 arbre toutes les 13 secondes) ! Afin de vous motiver, un compteur d’arbres est affiché en haut à droite de l’écran.
Voici comment cela se présente :

Ecosia

Attention cela n’est pas pour autant rentable de faire plein de recherches pour planter des arbres, cela atténue simplement les effets de votre usage :)
Ah oui j’oubliais, cerise sur le gâteau, ils compensent l’impact de l’utilisation des serveurs via « Myclimate » un programme de compensation carbone. Ce type de programme est certes critiquable (achat de conscience notamment cf. article de consoglobe) mais c’est mieux que rien. Ecosia est encore une toute petite structure qui n’a pas (encore ?) les moyens de s’alimenter en énergie renouvelables et d’avoir ses propres « data centers » j’imagine.
Si vous êtes convaincus, suivez le guide pour l’utiliser au mieux (j’ai pris le navigateur Google Chrome comme exemple car il est le plus utilisé) :
  • Le mettre en page d’accueil (à moins que vous ne préfèreriez rester sur l’option par défaut avec la page « Nouvel onglet »)
    • Ouvrir Google Chrome
    • Aller dans les « Paramètres » (lien en haut à droite, puis sélectionner « Paramètres »)
    • Dans la boîte de dialogue qui s’est ouverte, cliquer sur « Ouvrir une page ou un ensemble… » puis sur « Ensemble de pages »

    Ecosia_home

    • Taper https://www.ecosia.org dans le champ proposé et cliquer sur « OK »

    Ecosia_home2

  • L’utiliser par défaut en recherchant directement par la barre d’adresse
    • Ouvrir Google Chrome
    • Aller dans les « Paramètres » (lien en haut à droite, puis sélectionner « Paramètres »)
    • Dans la boîte de dialogue qui s’est ouverte, cliquer sur « Gérer les moteurs de recherche »

    Ecosia_step1

    • Taper « Ecosia » / « Ecosia » et « https://www.ecosia.org/search?q=%s » dans les 3 champs de la partie basse de l’interface :

    Ecosia_step2

    • Cliquer sur « Utiliser par défaut » (vous devriez arriver au même état que moi avec Ecosia (par défaut) écrit en gras (cf. image ci-dessus).
    Vous pouvez désormais directement taper votre recherche dans la barre d’adresse et utiliser Ecosia se faisant :)
Et voilà vous êtes désormais prêts à modifier une autre de vos habitudes pour diminuer votre impact sur la planète :).

Conclusion

Utiliser « Ecosia » c’est donc limiter l’impact de votre utilisation du web en participant à la reforestation en Afrique. C’est aussi soutenir une petite entreprise quasi philanthropique avec des valeurs fortes qui lutte contre un puissant comme Google. Ce puissant est tout sauf amical, il utilise vos données pour s’enrichir grassement mais aussi pour mettre un moyen de pression colossale sur les entreprises en fixant ses propres règles pour les faire apparaitre ou disparaitre de leur « annuaire mondial »… Alors convaincus ? Moi oui.

PS : Pour plus d’informations sur la pollution des TIC (Technologies de l’Information et de la Communication), n’hésitez pas à consulter le guide pratique de l’ADEME.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *